Accueil > Encyclopédie > D > Desperate Housewives > Saison 5 > Ah ! Si On Etait Riches
Ah ! Si On Etait Riches
Titre original : In a World Where the Kings Are Employers
Saison 5 - Episode 15 | N dans la srie : 103 | N de Production : 515
1re Diffusion (Originale) : 22/02/2009 - (Française) : 21/05/2009

Rsum

Susan commence son nouveau travail mais lorsquelle se rend compte que Mike laisse son fils Katherine, sa jalousie prend le dessus. Chez les Scavo, la pizzeria est proche de la faillite ce qui oblige Lynette envisager la vente du restaurant. De son ct, Gaby dcouvre le vrai visage de Bradley Scott, le patron de Carlos, et dcide de le faire chanter.
Quant Dave, il invite Katherine et Mike faire une sortie camping mettant en place lexcution de son plan.


Synopsis de l'pisode

Voir le synopsis

Distribution & Production principale
Scnariste(s) : Lori Kirkland Baker

Ralisateur(s) : David Grossman

Acteurs présents : Ricardo Antonio Chavira (Carlos Solis), Marcia Cross (Bree Van De Kamp Hodge), Dana Delany (Katherine Mayfair), Jamie Denton (Mike Delfino), Teri Hatcher (Susan Mayer Delfino), Felicity Huffman (Lynette Scavo), Eva Longoria (Gabrielle Marquez Solis Lang), Kyle MacLachlan (Orson Hodge), Neal McDonough (Dave Williams), Shawn Pyfrom (Andrew Van De Kamp), Doug Savant (Tom Scavo), Nicolette Sheridan (Edie Britt)

Guest Star(s) Rcurents : Kendall Applegate (Penny Scavo) [x14], Charlie Carver (Porter Scavo) [x18], Max Carver (Preston Scavo) [x29], Maria Cominis (Mona Clark) [x7], Mason Vale Cotton (Mayard "M.J" Delfino) [x8], Todd Grinnell (Dr Alex Cominis) [x6], Joshua Logan Moore (Parker Scavo) [x11]

Guest Star(s) : Davis Gaines (Comptable), Megan Hilty (Shayla Grove), Leslie Karpman (Debbie, la serveuse), Michael Merton (Jewerly Clerk), Erin O'Shaughnessy (Rceptioniste), Perry Ojeda (Serveuse), Ion Overman (Maria Scott), David Starzyk (Bradley Scott), Billy Welch (Gary)

Notes de production

* Notes :
- Le titre donn est celui de Canal+, celui de M6 est "Une Journe de Travail".
- Dates des diffusions internationales :
● Amrique Latine : le 13 mai 2009 sur Sony Entertainment Televison (Canal Sony).
● Australie : le 25 mai 2009 sur Channel Seven/7HD.
● Les Pays-Bas : le 18 aot 2009 sur Net5.
● Allemagne : le 23 septembre 2009 sur ProSieben.

* Erreur :
- Lorsque M.J. raconte Susan que Katherine lui a appris jouer au black jack, il dit que ce quil en a retenu cest quil faut toujours doubler la mise lorsque lon a une paire das. Or, dans le vrai jeu du black jack, lorsque lon a une paire das, il faut diviser la mise et non pas la doubler.

* Allusion :
- Le titre de lpisode en version originale, In a World Where the Kings are Employers, est une phrase de la chanson Liaisons tire de la comdie musicale A little night music de Stephen Sondheim, datant de 1973 et daprs le film Sourires dune nuit dt dIngmar Bergman.

* Citations :
Mary Alice (en voix douverture) :
- Ce nest pas compliqu de reprer une mre de famille qui travaille. Il suffit de chercher une femme qui shabille toute vitesse, qui avale son petit djeuner en courant sa voiture et qui se maquille dans le rtroviseur. Mais le plus sur pour reprer une mre de famille qui travaille, cest de chercher un enfant (M.J. est en pyjama, se tient le ventre et vomi) qui tombe malade au plus mauvais moment. (Susan amne M.J. chez Mike.) Non, ce nest pas compliqu de reprer une maman qui travaille. Il suffit de chercher une femme qui part de chez elle tous les matins en se sentant terriblement coupable.

Mary Alice (en voix douverture) :
- a commence ds que la nuit est tombe. Aprs une longue journe au bureau, des gens fatigus reprennent le chemin de la maison. Certains sont attendus par un fidle compagnon, dautres sont accueillis avec un cocktail ou dautres encore avec un dner prt tre servi. Et puis, il y a ceux et celles qui ne rentrent que dune longue journe de travail que pour avoir (Susan lit le mot de Katherine accroch sa porte.) une dsagrable surprise.

Susan : - a va mieux ?
M.J. : - Oui. Katherine ma fait de la soupe et elle ma lu une histoire, et elle ma appris jouer au black jack.
Katherine : - Et quest-ce que tu as retenu ?
M.J. : - Toujours doubler la mise quand on a une paire das.
Susan (les dents serres) : - Trop chou.

Orson : - Est-ce du cristal taill ? Cette coupe est ravissante.
Alex : - Andrew encore. Il a rellement des gots de luxe. Heureusement quil a une paye de ministre.
Orson : - Ah oui ?
Alex : - Oui, depuis que vous lui avez donn cette augmentation.
Bree : - Oh, ces amuse-gueules sont un dlice. Sont-ils faits maison, Alex ?
Alex : - Euh, cest juste un mlange pour fte.
Bree : - Oh !
Orson ( Bree) : - Tu lui as donn une augmentation ?
Bree : - Je lui ai donn un trs lger coup de pouce.
Alex : - Trs lger nest pas lexpression qui convient cette incroyable gnrosit.

Gabrielle au dner avec Carlos, son patron et la femme de celui-ci :
- Hou, un dner sans les enfants ! Cest chouette de dner sans que lon vous jette des nouilles.

Bradley Scott (parlant de Carlos) : - Gaby, je sais que je me repose beaucoup sur lui et jespre que ce nest pas un problme quil soit aussi souvent parti.
Gabrielle : - Oh mais je serais nettement plus dispose au pardon quand jaurais vu son chque de bonus.
Carlos : - La seule personne plus enthousiaste que Gaby pour ce bonus, cest son bijoutier.

Gabrielle (aprs avoir appris que Carlos naurait pas de bonus) : - Cest donc a sa rcompense ? Une salade et un blanc de poulet farci ?
Bradley Scott : - Esprons que lanne prochaine soit meilleure.
Gabrielle (agrippant le serveur par le bras) : - On est prt pour le dessert. Vous mettrez dix homards dans un sac.

Tom (sadressant au personnel de la pizzeria) : - Hey, tout le monde. Tout le monde, vous enlevez votre tablier. Et, vous vous asseyez prs de la vitrine.
Lynette : - Cest quoi a ?
Tom : - Cest de la psychologie. (Sadressant son personnel.) Dpchons, allez, allez, allez. Ecoutez-moi. Personne na vraiment envie de rentrer dans une pizzeria vide, nest-ce pas ? Alors, voil ce que nous allons faire. Ds que vous voyez quelquun passer devant le resto, vous riez fort et ayez lair de vous clatez parce que cest a qui les attirera.
Lynette : - Donc l on se retrouve avec des clients bidon rflchissant ce quon pourra faire avec largent bidon quon va ramasser.

Le directeur de la banque : - Je ne peux vous communiquer aucune information sans ce mot de passe que, de toute vidence, vous ne connaissez pas.
Orson : - Dans ce cas, posez-moi une autre question. Demandez-moi sa date de naissance ou bien son numro dassur social.
Le directeur de la banque : - Au revoir, monsieur.
Orson : - Ou bien sa vraie couleur de cheveux. Et puis croyez-moi, a nest pas celle que vous croyez !

Parker (aprs que Tom ait demand aux enfants de venir travailler la pizzeria) : - Au risque de passer pour un enfant gt, non.
Tom : - Oh mais Parker, ce sera gnial ! On va adorer bosser tous ensemble.
Porter : - Pourquoi ? Dj quon naime pas vivre ensemble.
Tom : - La main duvre, cest ce qui nous cote le plus cher. Si on arrive sen passer, on va recommencer faire des bnfices.
Preston : - Quoi, tu ne nous fileras pas de tunes ?
Penny : - Hey, mais jai neuf ans. Tu es sr que cest lgal ?
Tom : - Je crois que oui. Mais on va viter les ennuis, tu as quinze ans. Bon anniversaire, chrie !

Tom : - Tu as dit que vous tiez tous avec moi, tu as mme dit 100%.
Lynette : - Tu es sr ? a ne me ressemble pas.

Porter : - Je te prviens, dans trente ans, quand toi et papa serait vieux et faibles
Lynette : - Vous nous placerez dans la maison de retraite la moins chre que vous trouverez, oui, cest not.

Orson : - Huh ! Tonnerre McFadden. Cest tordant !
Bree : - Quest-ce que cest?
Orson : - Mon pseudo de star du porno. (Regard outre de Bree.) Non, un ami ma envoy un mail. Tu associes le nom du chien que tu avais tant enfant la rue o tu habitais, et voil tu as le nom que tu porterais si tu faisais du porno. Donc moi, cest Tonnerre McFadden. Mon copain, lui, cest Snoop Windermere. Et ce serait quoi pour toi ?
Bree : - Orson, je prpare un buffet pour 200 convives. Tu crois que jai le temps de rflchir mon hypothtique carrire dans lindustrie du film pour adulte ?
Orson : - Daccord. Mais sache que cest pour a que beaucoup te trouvent trop rigide : tu as du mal te lcher et rigoler.

Maria Scott : - Je vais acheter un club de golf.
Gabrielle : - Une batte de baseball est moins chre quun club. Peut-tre que je devrais vous laissez finir.
Maria Scott : - Je ny connais rien en club de golf, en revanche je sais que Carlos sy connat. Alors jai pens que tous les deux, vous pourriez enquter pour savoir quel modle aimerait Brad.
Gabrielle : - Oh, cest un cadeau ! Bien sur, oui, on vous aidera avec plaisir. Cest pour quelle occasion ?
Maria Scott : - Rien en particulier. Jai seulement envie de le remercier dtre un si bon mari.
Gabrielle : - Cela dit, ne dpensez quand mme pas trop. Une carte ferait aussi bien laffaire.

Carlos : - Brad me file un norme bonus et tu le remercies en disant sa femme quils ont besoin dune thrapie conjugale !
Gabrielle : - Je suis dsole, mais a leur ferait un bien fou !
Carlos : - Mais ce nest pas tes oignons, leur mariage. Et puis, ils ont lair trs heureux comme couple.
Gabrielle : - Qui ? Lui et Maria ou lui et la blonde que je lui ai vu embrasser hier.
Carlos : - Quoi ? Mais tu dlires !
Gabrielle : - Si je te le dis. Et Brad aussi ma vu. Pourquoi tu crois que ton bonus est pass en un jour du blanc de poulet farci 30 000 dollars ?
Carlos (comprenant ce que Gaby a fait) : - Oh nom de Dieu ! Hey, cest illgal. Il ny a que moi qui ai pu avoir un bonus et a parce que tu las fait chanter.
Gabrielle : - Y a pas de quoi !

Gabrielle : - Tu viens de le dire, ce qui se passe entre eux, ce nest pas nos oignons. Cest lui qui la trompe. Si on dit quoi que ce soit, a ne fera quaggraver la situation. Les gentils, dans lhistoire, cest nous.
Carlos : - Tu crois ? Vue dici, ce nest pas limpression que jai.

Susan : - Allez, on rentre.
M.J. : - Mais on allait faire des brownies pour le dessert.
Susan : - Mais on peut en faire chez nous, mon chri.
M.J. : - Ceux en bote ? Katherine, elle dit que ceux-l, cest pas des vrais.
(Susan regarde Katherine avec insistance.)
Katherine : - Sauf, bien sur, si ta maman les fait avec tout lamour quelle a dans le cur.
Susan : - Trs habile !

Mary Alice (en voix de clture) :
- a commence ds que le jour sest lev. Aprs une bonne nuit de sommeil, les gens quittent leur foyer pour aller travailler. Et sils le font, cest pour amliorer le quotidien de leur famille. Pour pouvoir sacheter de jolies choses et pour avoir une raison de se lever le matin. Et une fois leur journe de travail termine, ils rentrent chez eux, fatigus. Et certains se mettent compter les jours qui les sparent de leurs prochaines vacances.
Membres additionnels de la production

Producteur excutif : Matt Berry (II), Marc Cherry, Alexandra Cunningham, Bob Daily, David Grossman, Joey Murphy, John Pardee, George W. Perkins, Larry Shaw, Sabrina Wind
Co-producteur excutif : Dave Flebotte, Lori Kirkland Baker
Producteur : Stephanie Hagen, Charles Skouras III
Producteur superviseur : Jamie Gorenberg
Producteur consultant : Jeff Greenstein, Joe Keenan
Musique : Steve Jablonsky
Montage : Andrew Doerfer
Directeur de la photographie : Eric Van Haren Noman
Cration des dcors : P. Erik Carlson
Producteur associ / dlgu : Dana N. Wilson
Analyse du scnario : Jordon Nardino

 Episode prcdentSaison 5 Episode suivant  
Membres : pour accder aux avantages membres, vous devez tre inscrit ou identifi avec votre login

Ajoute le : 27/02/2009 22:32 -Mise jour le : 20/06/2015 16:37