Accueil > Encyclopédie > S > Scrubs > Saison 3 > Mon Vilain Secret
Mon Vilain Secret
Titre original : My Dirty Secret
Saison 3 - Episode 9 | N dans la srie : 55 | N de Production : 303
1re Diffusion (Originale) : 11/12/2003 - (Française) : 17/07/2004

Rsum

Elliot a des difficults prononcer les termes cliniques des parties intimes de ses patients rsultat dune enfance refoule. Elle se sent encore plus gne suite un orgasme dune de ses patientes lors dun examen gyncologique. De son ct, le Dr Cox se retrouve dormir chez J.D. et Turk suite un mauvais conseil de J.D. sur sa relation avec Jordan.
Quant Carla, elle suggre Turk de ne plus faire lamour jusqu leur nuit de noce trouvant cette ide romantique.


Synopsis de l'pisode

Voir le synopsis

Distribution & Production principale
Scnariste(s) : Matt Tarses

Ralisateur(s) : Chris Koch

Acteurs présents : Zach Braff (Dr John "J.D." Dorian), Sarah Chalke (Dr Elliott Reid), Donald Faison (Dr Chris Turk), Neil Flynn (Le Concierge), Ken Jenkins (Dr Bob Kelso), John C. McGinley (Dr Perry Cox), Judy Reyes (Infirmire Carla Espinosa)

Guest Star(s) Rcurents : Scott Foley (Sean Kelly) [x12], Johnny Kastl (Doug Murphy) [x51], Christa Miller (Jordan Sullivan) [x88], Mike Schwartz (II) (Lloyd) [x19], Aloma Wright (Infirmire Laverne Roberts) [x80]

Guest Star(s) : Barry Bostwick (M. Randolph), David Platt (III) (Guy), Julie Sanford (Catherine), Carrie Stroup (Mme Cantwell)

Notes de production

* Notes :
- Dans cet pisode, le personnage que joue Barry Bostwick a un problme de prostate. Barry Bostwick sest rellement fait opr de la prostate en 1997. Il est connu pour son rle du Maire Randall Winston dans la srie Spin City (1996-2002). Il a ensuite fait des apparitions dans Cold Case : Affaires Classes (2005), Ce que jaime chez toi (2006), Ugly Betty (2008), Supernatural et Hannah Montana, le film (2009). Il a galement fait une apparition dans le premier pisode de la saison 6 de Nip/Tuck.
- Barry Botswick est le quatrime acteur de la srie Spin City apparatre dans Scrubs aprs Heather Locklear (Julie Keaton), Alan Ruck (M. Bragin) et Richard Kind (Harvey Corman).
- Cet pisode est un peu compliqu car Sean est soudain de retour sans raison et les penses de J.D. ne lexpliquent pas.
- Au RoyaumeUni et dans quelques autres pays, cet pisode a t diffus en tant que troisime pisode de la saison 3 sans aucunes modifications dans le monologue de J.D.
- Vers la fin de lpisode, lorsque le Dr Cox se disputent avec Jordan lhpital, le Dr Cox se tourne vers J.D. et on peut lire sur son tee-shirt Im not as think as you drunk I am ce qui signifie Je ne suis pas comme vous pensez que je suis ivre . Cette phrase va tre utilise par J.D. dans lpisode 21 de la saison 4, Bouche Cousue. Cette phrase vient de lpisode 14 de la saison 2 de M*A*S*H*, Lvres en feu senflamme (Hot Lips and Empty Arms).
- Cet pisode tait initialement prvu pour tre diffus en tant que troisime pisode de la saison 3. La chane NBC a chang sa programmation car elle ne voulait pas mettre en concurrence les nouveaux pisodes de Friends et Scrubs avec la finale de la Ligue majeure de baseball (MLB) nord-amricaine (appele les World Series), opposant les Yankees aux Marlins, qui a eu lieue le 16 octobre 2003 et qui a t diffuse sur la Fox. Plutt que de diffuser cet pisode la semaine suivante, NBC est passe directement lpisode 4 de la saison 3, "Ma Baleine Blanche", et diffus "Mon Vilain Secret" le 11 dcembre 2003. De toutes petites modifications au monologue intrieur de J.D. ont t faites pour tenir lpisode jour. Par exemple, ai dbut de lpisode ; J.D. devait dire : Le petit ami dElliot est de retour pour le week-end tandis que la mienne est absente. Cest devenu : Ah Elliot et son petit copain biologiste, ils remettent a. Mais cest drle, a ne mennuie plus du tout.

* Gaffes :
- Carla fait face un livreur quelle dit tre en short. Or, quand il sen va, on peut voir quil est en pantalon.
- Quand Carla propose Turk davoir des relations sexuelles, il dit quil va prendre les prservatifs. Cela na aucun sens puisque dans lpisode prcdent, Carla dit quelle prend la pilule.

* Allusion :
- J.D. dit au Dr Cox Help me help You (en VF, Mettez-moi dans le coup ).
Le Hep me help you est une phrase prononce par Jerry Maguire, titre dun film ralis par Cameron Crowe, sorti en 1997 et mettant en scne Tom Cruise.

* Citations :
Penses de J.D. : - A lhpital, chaque matin est porteur de surprises. On peut rencontrer une maladie dont on na jamais entendu parler, faire un bon diagnostic qui sauvera la vie dun patient. Ou jouer au jeu des nouveaux surnoms.
J.D. : - Bonjour jeune baleine blanche.
Turk : - Non.
J.D. : - Non blanche ou baleine ?
Turk : - Non, cest tout.

Le concierge : - Hey crtin ! Ah ah ah, je dis crtin, il se retourne.
J.D. : - Je me retourne parce que vous mavez dj fait le coup du crtin le mois dernier.
Le concierge : - Et vous vous tiez retourn ?
J.D. : - Ouais. Vous voulez que je vous dise ? Je crois que vous navez plus dides pour vous moquer de moi.
Le concierge : - Non, jen ai encore.
J.D. : - Allez-y, trouvez-en une, l, maintenant (lhomme de lentretien rflchit). Cest bien ce que je pensais.

Infirmire Roberts : - Oh des billets pour Sea World. Merci Sean.
Sean : - Vous allez emmener votre famille et vos amis ?
Infirmire Roberts : - Pas du tout, je vais les revendre.

Elliot : - Sean va me faire nager avec les dauphins ce week-end.
J.D. : - Oh cest vrai, gnial mais attention aux morsures.
Sean : - Les dauphins ne sont pas agressifs, naies pas peur.
Elliot : - Oh et comment tu tes fait cette cicatrice gante sur la cuisse, dj ?
Sean : - Oh cest une porte darmoire, elle sest croule sur moi.

Carla : - Tu lui mens dj ? Jadore a !
Sean : - Ctait pas un dauphin, je ne lui mens pas.
Carla : - Ctait quoi ?
Sean : - Une baleine blanche.
Turk : - Prsent !
J.D. : - Ouais, je savais que a allait te plaire.

Elliot : - Mme Cantwell, il faut que je vous fasse un petit examen alors on met ses pieds dans les triers, on carte bien et on ouvre son coquillage !
(La patiente a un orgasme.)
Elliot (sortant de la chambre de la patiente) : - Viens Sean, on y va.
(Elliot bute sur un chariot.)
J.D. : - Tu lui offres mme pas un petit caf ?

J.D. : - Elliot, fais pas cette tte. Tu nes pas la premire, cest mme assez frquent que ce genre dexamen provoque un orgasme. Cest pas grave.
Elliot : - Je sais pas. Je suis sure que vous deux, vous pensez plus qu a et vous vous fichez de moi.
Turk : - Elliot, on est des professionnels, nest-ce pas Dr Dorian ?
(J.D. imagine Elliot avec une patiente forte poitrine.)
Turk : - J.D. ?
J.D. : - Oh pardon, jai un peu perdu le fil, o est-ce quon en tait?
Elliot : - Gnial !
J.D. : - Oh Elliot, quest-ce que tu lui as fait ? Jai jamais entendu crier une femme aussi fort.
Elliot : - Oh oui, a ne mtonne pas de ta part.
Turk : - Ah ah ! Tu vois, cest marrant, a veut dire que tas jamais vraiment combl une femme.
J.D. : - Et ben tu devrais vrifier a auprs de ta maman, ah ah ah !

Livreur : - Bonjour madame, jai une douzaine de bassins livrer. Quand est-ce que je pourrais rcuprer ma mdaille ?
Carla : - Pourquoi ?
Livreur : - Celle qui va me rcompenser davoir dchiffr votre criture en patte de mouche.
Carla : - Ecoutez, je passe dix-huit heures par jour courir dans cet hpital entre des patients qui risquent de mourir et des patients qui vont mourir alors quand je trouve le temps de passer une commande de bassins, je lcris toute vitesse donc vous mexcuserez si je nai pas la moindre envie dcouter les remarques dun type de quarante ans qui porte encore un short pour aller au travail. Maintenant, je vous coute, vous avez trois mots dire et trois mots seulement.
Livreur : - Une signature mademoiselle.

Jordan : - Merci encore de mavoir lch la porte au nez.
Dr Cox : - Pour ma dfense, je ne savais pas que tu tais derrire moi parce que je nentendais personne me dire que jtais un type pouvantable.
Jordan : - Tu paies rien pour attendre.
J.D. : - Hey comment vont les jeunes parents ?
Jordan : - Oh trs bien, je suis en pleine forme. (Au Dr Cox) Passe une bonne journe et surtout ne rentre pas trop tard pour pouvoir ignorer ton fils et ne pas faire tes corves.
Dr Cox : - a me donne envie dtrangler tout ce qui bouge autour de moi. Viens Marilyne.
J.D. : - Alors, vous et Jordan, vous avez envie quon en parle ?
Dr Cox : - Oh oui mais pas ici parce que je vais probablement me mettre pleurer, voil, a y est, cest trop tard. Je mtais jur de ne pas craquer. Du calme Perry, reprends-toi. Respire fond, tu vas y arriver, respire, respire, respire, respire, respire, respire, respire aaghr ! Pauvre crtin.

M. Randolph : - Je ten prie Catherine, ce nest pas le moment de faire une scne. Pardonnez-lui docteur, mais elle a beaucoup de mal se dominer.
Dr Cox : - Vous tes des puritains nest-ce pas ?
M. Randolph : - Oui, piscopaliens, pourquoi ?
(Le Dr Cox lve le pouce.)

Carla : - Tu ne vas tout de mme pas exclure la Cte dAzur de notre voyage de noce cause des plages de nudistes ?
Turk : - Chrie, tout lintrt du mariage cest que je reste seul pouvoir regarder tes nns et tout le reste.

Le concierge : - Stupide !
J.D. : - Vous devenez vraiment ridicule. Prenez un autre souffre douleur.
Le concierge : - Cest pas moi qui les prends, ils viennent moi.

(Turk jette un papier qui atterrit aux pieds de lhomme de lentretien.)
Le concierge : - Vous savez, ce genre de dbris peut se faire aspirer par les conduits dair conditionn. Et quand a se produit, il faut que je passe la journe entire ramper lintrieur des murs et jai horreur de a. Parce que a provoque des hallucinations. Cest le manque doxygne. Jai pass des heures derrire ce mur me prendre pour une sirne. Alors voil, vous jetez vos trucs dans la poubelle et moi, je passerais pas des journes entires accorder les vux de pcheurs et de prince charmant. Daccord ?
Turk : - Jai pas peur de vous. La vie est trop belle. Je suis indestructible.
Le concierge : - Cest bien ce que jesprais.

Dr Kelso : - Dr Murphy, commencez donc par nous dcrire lvolution de la maladie dont souffre votre patient, M. Aronson.
Doug : - M. Aronson souffre dune cardiomyopathie obstructive accompagne dune grave hypertension pulmonaire.
Dr Kelso : - Erreur. Il est mort. Encore un qui a aval son extrait de naissance. Concurrent suivant. Dr Reid.
Elliot : - M. Murdock a t admis pour broncho pneumopathie obstructive, il rpond bien aux antibiotiques et aux broncho dilatateurs mais ils ont provoqu une irruption sur ses parties prives.
Dr Kelso : - Sur quoi ?
Elliot : - Sa bistouquette.
Dr Kelso : - Excusez-moi.
Elliot : - Ses bijoux de famille.
Dr Kelso : - Dr Reid, non seulement vous avez le culot dabandonner une patiente au beau milieu dun examen pelvien mais en tant que mdecin, je constate que vous tes incapable de prononcer de simples termes cliniques, des mots tels que pnis ou vagin ou anal.
Elliot : - Anal nest pas un gros mot, monsieur.
Dr Kelso : - Allez dire a ma femme.

Dr Cox : - Oui, la biopsie est revenue et comme je le craignais, elle est positive, il sagit bien dun cancer.
M. Randolph : - Zut ! (A Catherine) Excuse ma grossiret. Et coute Catherine, je pense que cette conversation sera ponctue de ce genre de vocabulaire et tu ferais mieux dattendre dans le couloir.

J.D. : - Ecoutez monsieur, je sais quil sagit dun cancer mais je ne suis pas vraiment inquiet.
M. Randolph : - Excusez-moi, est-ce que je confonds le cancer et un autre genre de maladie ?
Dr Cox : - Non, pas du tout. Je crois que ce quessaie dexprimer ce jeune garon cest plutt le fait quil ne sest pas encore tendu aux ganglions lymphatiques et quil est donc facilement oprable.
J.D. : - Oui et nous avons une place en chirurgie, ce soir. Je me suis arrang pour vous faire admettre. Je sais que cest extrmement rapide et que a peut vous paratre trs angoissant mais je tiens vous dire que si vous avez la moindre question, je suis l.
M. Randolph : - Vous savez sur quelle chane passe lmission gay ?
Dr Cox : - Vas-y, dis-lui.
J.D. : - Sur Bravo le lundi 10 heures, 9 sur Central, 8 sur Mountain.

J.D. : - Vous savez Dr Cox, on se connat depuis plus de deux ans. Laissez-moi vous aider. Mettez-moi dans le coup, mettez-moi dans le coup, mettez-moi dans le coup !
Dr Cox : - Stop !
J.D. : - Mettez-moi !
Dr Cox : - Blanc bec, laisse-moi te raconter une petite histoire. Elle commence tous les jours cinq heures du matin, cest--dire peu prs au moment o tu te maquilles pour aller au travail et o je suis brusquement rveill par un bruit. Est-ce que cest un chat poignard par un couteau de chasse ? Non, non, cest mon fils. Il a faim et sa couche est tellement remplie que jenvisage dembaucher un garon dcurie trs prochainement. Mais je me lve et je moccupe de lui parce que je laime ce mme. Et puis, tu me connais, je suis plutt gnreux (il siffle). Je pars pour lhpital o je retrouve mon service et toute une bande de jeunes gens avides dapprendre et dont tu es le parfait exemple. Et une centaine de chambres remplies de malades qui comptent sur moi mais il faut pas se plaindre, on me paye peu prs autant quun type qui casse des cailloux sur les routes et je ne suis pas oblig de travailler plus de 200 heures par semaine, alors je me rends compte que je fais parti des privilgis. Et puis, je rentre chez moi vers onze heures, minuit, je suis accueilli par le parfum exquis de vomi de bb dans une maison qui, auparavant, sentait le rien du tout, rien, rien du tout, en fait la maison ne sentait rien du tout et la seule chose dont jai envie, avant de me coucher et de reprendre ce merveilleux cycle, cest de mallonger sur le canap du salon avec une bire et regarder un peu de sport la tl et si je nai pas trop transpir pendant ma journe de labeur, glisser ma main lintrieur de mon pantalon mais a ne correspond visiblement pas la dfinition de Jordan de la prsence du pre. Voil, tu sais tout Superstar. Rgle a !

J.D. : - Mais cest facile, il suffit den parler. Dites-lui tout ce que vous ressentez.
Dr Cox : - Est-ce que je dois lui avouer toutes mes fragilits pour quelle comprenne que je suis humain.
J.D. : - Je crois que a vous ferez pas de mal de laisser tomber votre carapace et de vous montrer enfin tel que vous tes. Nous aussi, on sera content mais a cest une autre histoire. Et puis, vous voulez pas finir comme les Randolph qui sont incapables de communiquer et de dire un mot plus haut que lautre. (Le Dr Cox ne rpond pas.) Vous aimeriez quon soit un peu plus comme les Randolph, cest a ?
Dr Cox : - Ah ! Si seulement, Dorian, si seulement.

Carla : - Alors, voil ma surprise. Tu sais quon va se marier dans six mois et je trouve que ce serait beaucoup plus excitant
Turk : - Ouais.
Carla : - Si on ne faisait plus lamour jusqu notre nuit de noce. Tu imagines, on en aura tellement envie !
Turk : - Ah oui, gnial ! Heum jai une autre proposition. Quest-ce que tu penserais si toi tu faisais plus lamour et que moi, je continue le faire.
Carla : - Comment ? Avec une autre fille ?
Turk : - Non, je te le ferais une fois que tu seras endormie.
Carla : - Turk, tu ne comprends pas ce que cette ide peut avoir de romantique.
Turk : - Peut-tre que tu me confonds avec cet eunuque avec qui ttais sortie ?

Doug : - Dr Kelso, aucun de mes patients nest mort aujourdhui.
Dr Kelso : - Oh, vraiment ! Le cadavre de M. Kops semble prouver le contraire.
Doug : - Oh non !
Dr Kelso : - Oh Dr Reid ! Votre patiente, Mme Block, vient de nous faire une infection urinaire. Il semblerait que a la brle et quelle souffre chaque fois quelle essaie de changer leau du canari.

Turk : - Je vais mourir.
J.D. : - Oh arrte, a fait que douze heures que tas pas fait lamour.
Turk : - Cest bien ce que je dis, cest une torture.
J.D. : - Pourquoi est-ce que tu te satisfais pas par toi-mme.
Turk : - Tu sais bien que cest pas mon truc.
J.D. : - Non ?
Turk : - Non. Jai d le faire deux fois dans ma vie.
J.D. : - Comme moi.
Penses de J.D. : - Enfin deux fois chaque jour de ma vie.

Dr Cox : - Oh mon joli petit scoubidoubidou ! Tu sais ton conseil de dire Jordan tout ce que je pensais ctait absolument gnial, merci beaucoup. Maintenant, jai plus qu minstaller chez vous. O est la chambre ? Bonne nuit les copains.
J.D. : - Faut quon rpare cette serrure.
Turk : - La seule serrure que je veux rparer cest celle qui verrouille la culotte de Carla.

Turk : - Elle a tout ferm, vieux. L, comme a. Cest la prison. Personne nentre, personne ne sort.
Dr Cox : - Ouais, cest dur.
J.D. : Si vous vous servez pas de mon lit, je peux y aller.
Dr Cox : - Non, tu ne peux pas parce que si Jordan ma vir et que je suis ici cest bien de ta faute.
J.D. : - Vous lui dites que soccuper dun bb cest pas un vrai travail et puis vous vous tonnez quelle vous mette la porte ?
Dr Cox : - Blanc bec, tu mas dit de lui dire exactement ce que je ressentais et cest ce que jai fait alors tu ne bougeras pas de ta place tant que tu nauras pas une ide pour me sortir de ce ptrin.
J.D. : - Hey Dr Cox, je sais, je me rends compte que cest vexant et que a doit pas tre facile vivre, surtout pour un psychotique dans votre genre. Mais, jen peux plus, daccord ? Il est trois heures du matin et il ny a rien au monde qui mempchera daller me coucher maintenant (le tlphone se met sonner).

J.D. : - Je sais que cest toujours trs angoissant dentendre parler dune intervention touchant au pnis.
M. Randolph : - Oh oh oh, une petite pause, sil vous plait docteur. Le couloir Catherine.

J.D. : - Je sais quil peut y avoir des effets secondaires. Mais, gnralement, lincontinence disparat et les dysfonctionnements sexuels peuvent tre traits par le viagra ou par une pompe pnis.
M. Randolph : - Une pompe pnis ? a doit tre un peu bizarre.
J.D. : - Non, pas forcment (il simagine pompant M. Randolph).
M. Randolph : - Fin de la discussion, jeune home, je refuse de me faire oprer. Encore que a ne me dplaise pas quon mest ras le pubis. Proportionnellement, lorgane parait beaucoup plus imposant.

Carla : - Ecoute, Elliot, il faut que tu sois laise avec, cest tout, alors on oublie les patients pour linstant et on commence avec a (elle lui montre la photo dune femme nue).
Elliot : - Oh cest pas vrai ! Elle sest fait tatoue le tutu, on dirait un gros papillon. Cest dun triste !
Carla : - Sur le vagin, Elliot, elle a un tatouage sur son beau vagin. Essaie de le dire.
Turk : - Ohhhhhh ! Quest-ce que vous faites ? Cest pas juste et cest ridicule.

Carla (parlant de la photo de la femme nue) :
- Cest vrai que cest assez triste comme papillon.

Turk : - Ici, cest un hpital. Pourquoi vous passez cette chanson ?
Le concierge : - Oh, vous aimez pas Il faut que tenlve tes fringues, cette merveilleuse chanson classique qui vante lamour platonique ? Menfin, cest inou.
Turk : - Je sais ce que vous essayez de faire et a marche pas.
Le concierge : - Bien sur que non, pas avec vous. Vous tes comment dj ? Indestructible. Quelle chance ! Bon, au travail.
(Turk se bouche les Oreilles alors quil vient de remettre la chanson.)
Le concierge : - Nouveau cobaye !

Elliot : - Donne M. Greenway deux grammes de pnicilline.
Carla : - Pourquoi ? Est-ce quil a des boutons sur le zizi (elle rigole) ?

Elliot : - Carla, tu as raison, je sais, je suis gne par les gros mots. Et, autrefois, a maurait mise horriblement mal laise de lavouer mais l, je vais dominer ce problme tranquillement. Et, tu peux te moquer de moi, a va, je ne ten voudrais pas mais jaimerais comprendre pourquoi les autres nont jamais le droit de se moquer de toi ?
Carla : - Y a plein de gens qui se moquent de moi.
Elliot : - Oh, tu parles ! Tas dj oubli le livreur, hier, le pauvre. Tu las carrment rembarr devant tout le monde.
Carla : - Mais cest pas mon ami. Mes amis peuvent me taquiner chaque fois quils le veulent.
Elliot : - Cest vrai ? Et bien dans ce cas, laisse-moi te dire, mademoiselle Je-sais-tout, quon en a tous ras-le-bol que tu nous fasses la leon.
Carla : - Daccord, je suis un petit peu autoritaire.
Infirmire Roberts : - Un petit peu ? Tu parles ! Si tu rencontrais Jsus Christ en personne, tu pourrais pas tempcher de lui dire o il doit garer son ne.
J.D. : - Oh oh oh, je peux jouer moi aussi ? Et quand elle prend son air l je suis trs occupe, on mattend au bloc . Ou quand elle est de mauvaise humeur et quelle fait oh Bambi, quest-ce que tu veux ? me cherche pas, a va mal finir .
Doug (rigolant) : - Oui, cest tout fait a.

J.D. : - M. Randolph !
M. Randolph (parlant de Turk) : - Quest-ce quil vient faire ici ? Vous savez bien que ces gens-l ne me plaisent pas. (Regard outr de Turk) Les chirurgiens pas les afro amricains.
Turk : - Oh, on dit plus a, on dit les blacks aujourdhui.

Jordan : - Tu ne pourrais pas faire preuve dun peu plus de maturit ?
Dr Cox : - La voil ma maturit : blablablablablablablablabla.
J.D. : - Excusez-moi ?
Jordan et le Dr Cox : - Quoi ?

Penses de J.D. : - Cest bizarre parce que le sexe a beau tre naturel, a peut quand mme vous mettre mal laise.
Elliot : - Toi, tu as un pnis et moi jai un vagin.
Sean : - Oh, tu mexcites !
Penses de J.D. : - Mais on peut arriver surmonter cette gne.

Penses de J.D. : - Et comprendre que le sexe cest aussi un rconfort.
Turk : - Hey, Carla, je viens de voir un patient qui ma fait comprendre le sens du mot romantique. Et si tu veux quon reste dans labstinence, je suis daccord 100%.
Carla : - Tous les gens que je connais ont pass les deux dernires heures me rciter mes dfauts. Jai envie de faire lamour. Maintenant !
Turk : - Je prends les prservatifs.

Penses de J.D. : - Quelquefois, cest mme un bon traitement.
Dr Cox : - Ohohoh, mais dis-moi, pourquoi tu tais si fche contre moi ?
Jordan : - Je me le rappelle mme pas.
Penses de J.D. : - Comment je sais tout a ? Parce que ceux qui nen profitent pas sont les mieux placs pour en parler.
(J.D. regarde la tl avec Jack.)
J.D. : - Salut, cinma X ! (Il tourne Jack pour ne pas quil voie la tl.)

* Musiques de lpisode :
- Have You Ever Really Loved A Woman de Bryan Adams
- We Don't Have To Take Our Clothes Off de Jermaine Stewart
- Do It Again de Stroke 9
- Timing's Off de Tart
- Moving de Tart
Membres additionnels de la production

Producteur excutif : Bill Lawrence (III)
Co-producteur excutif : Tim Hobert, Matt Tarses , Eric Weinberg
Producteur : Randall Keenan Winston
Co-producteur : Liz Newman, Mike Schwartz (II)
Musique : Jan Stevens
Montage : John Michel
Directeur de la photographie : John Inwood
Cration des dcors : Cabot McMullen
Producteur associ / dlgu : Danny Rose
Analyse du scnario : Angela Nissel
Assistant montage : Timothy Serda
Charg de Production : Irwin Marcus
Chef accessoiriste : Tim Caprarelli
Chef dcorateur : Brian Kasch
Chef oprateur du son : Mike Florimbi
Coiffeur : Scot Williams
Consultant mdical : Dr Jonathan Doris, Dr Dolly Klock
Coordinateur de la production : Hillary Simone Hirsch
Costumes / Costumire : Carey Bennett
Distribution des rles : Brett Benner, Debby Romano
Maquilleur : Darla Albright
Montage de l'histoire : Janae Bakken, Debra Fordham, Mark Stegemann
Premier Assistant Ralisateur : Richard A. Wells
Second Assistant Ralisateur : Franklyn M. Gottbetter
Supervisation du scnario : Denise Karey
Superviseur de la post-production : Nicola Scaramuzzo
Superviseur de la production : Gabrielle Allan, Garrett Donovan, Neil Goldman

 Episode prcdentSaison 3 Episode suivant  
Membres : pour accder aux avantages membres, vous devez tre inscrit ou identifi avec votre login

Mise jour le : 05/01/2014 14:31