Accueil > Encyclopédie > S > Scrubs > Saison 3 > Mes Bons Conseils
Mes Bons Conseils
Titre original : My Advice to You
Saison 3 - Episode 6 | N° dans la série : 52 | N° de Production : 307
1ère Diffusion (Originale) : 13/11/2003 - (Française) : 03/07/2004

Résumé

Marco, le frère de Carla, vient lui rendre visite et ne pardonne pas à Turk de l’avoir pris pour un type qui range les voitures lors de l’enterrement de leur mère. Turk tente de s’excuser mais Marco ne parle qu’espagnol.
De son côté, J.D. n’arrive pas à tirer un trait sur son histoire avec Elliot jusqu’à sa rencontre avec une mystérieuse jeune femme dans l’ascenseur de l’hôpital. De plus, pour la première fois, il refuse de suivre les ordres du Dr Cox et se range du côté du Dr Kelso.


Synopsis de l'épisode

Voir le synopsis

Distribution & Production principale
Scénariste(s) : Debra Fordham

Réalisateur(s) : Gail Mancuso

Acteurs présents : Zach Braff (Dr John "J.D." Dorian), Sarah Chalke (Dr Elliott Reid), Donald Faison (Dr Chris Turk), Neil Flynn (Le Concierge), Ken Jenkins (Dr Bob Kelso), John C. McGinley (Dr Perry Cox), Judy Reyes (Infirmière Carla Espinosa)

Guest Star(s) Récurents : Johnny Kastl (Doug Murphy) [x51], Robert Maschio (Todd Quinlan) [x114], Christa Miller (Jordan Sullivan) [x88], Tara Reid (Danni Sullivan) [x11]

Guest Star(s) : Christopher R.C. Bosen (Danny), Freddy Rodríguez (MarK)

Notes de production

* Notes :
- Tara Reid (Danni Sullivan) a commencé sa carrière très tôt dans des publicités. Elle fut particulièrement remarquée pour son rôle de Bunny dans The Big Lebowski (1999) de Joel Coen et se fait sauvagement assassinée dans le film d’horreur Urban Legend (1998). En 1999, elle joue dans American Pie qui lui donne une notoriété certaine et remettra ça deux ans plus tard. Elle est également l’héroïne d’une émission de télé réalité, Wild on Tara, diffusée en France sur NRJ 12.
- Freddy Rodriguez (Marco) est surtout connu pour son rôle de Federico “Rico” Diaz dans la série télévisée Six Feet Under. Il est diplômé de la Lincoln Park High School à Chicago. Il a joué dans la série Urgences (2007) et joue le rôle de Giovanni “Gio” Rossi dans Ugly Betty.
- Donald Faison (Turk) et Freddy Rodriguez (Marco) ont joué ensemble dans le film Big Party (1998) réalisé par Harry Elfont et Deborah Kaplan.
- Dans cet épisode, Carla se rappelle « quand ils ont déménagé de la République Dominicaine ». Toutefois, dans un épisode un peu plus tard, quand Turk ne se souvient plus quelle est l’origine de Carla, elle répond ne pas avoir de patrie et qu’elle est de Chicago.
- Dans cet épisode, J.D. révèle que le nom de jeune fille de sa mère est Hobbs.
- A la fin de l’épisode, Carla parle en espagnol mais utilise le mot “High School” pour dire lycée. Or, la traduction correcte du mot lycée en espagnol est “Colegio”.
- Dans la dernière scène, J.D. se demande si Danni n’a jamais été réelle ou si elle était le fruit de son imagination. A l’origine, dans “Mon Dernier Jour” (dernier épisode de la saison 1), il était prévu une scène où J.D. arrivait à la conclusion que le concierge était en fait un pur produit de son imagination.

* Gaffes :
- Carla présente son frère à J.D. comme si ils ne s’étaient jamais rencontrés avant. Or, ce n’est pas le cas puisque J.D. s’est rendu à l’enterrement de la mère de Carla dans l’épisode 20 de la saison 2, "Ma Tragédienne". Ils auraient dû se rencontrer pour la première fois lors de l’enterrement.
- Dans la scène où J.D. et Danni parlent ensemble à la cafétéria de l’hôpital, les cheveux de Danni change d’aspect à chaque fois que la caméra revient sur elle.
- Dans l’épisode, Turk est frappé à la tête par Marco, le frère de Carla. Cependant, quand on voit son œil au beurre noir, celui-ci se trouve sur le côté opposé où il a été frappé.

* Citations :
Carla : - Pourquoi y a un pancake dans le tiroir à couverts ?
Turk : - Pourquoi y a des couverts dans le tiroir à pancakes ?

Carla : - C’est mon petit frère et je l’ai pratiquement élevé alors je voudrais que tu fasses un effort cette fois-ci. Si t’es gentil je te promets d’exaucer tes rêves les plus fous. Mais pas celui avec la cravache et les tenues en cuir.
Turk : - On le fera normalement alors ?
Carla : - Si j’ai pas trop sommeil.
Turk : - D’accord.

Pensées de J.D. : - Moi, j’avais d’autres problèmes. J’étais toujours raide amoureux d’Elliot bien qu’elle ait un petit ami et elle ne me facilitait pas les choses.
(Elliot s’allonge à côté de J.D.)
Elliot : - Pousses toi.
J.D. : - Qu’est-ce que tu fais ?
Elliot : - Tous les lits sont pris. Bonne nuit.
J.D. : - Monte à côté de Todd.
Elliot: : - J.D., j’ai pas envie qu’il me tripote.
Todd : - Quelquefois quand je m’allonge sur cette paillasse, je me dis que j’aimerais mieux être sur toi.

(Le téléphone portable d’Elliot sonne.)
Elliot : Allo. Sean ! Où tu es ? La côte Ouest de Nouvelle-Zélande ! Moi, je suis en salle de repos. J.D. est là (elle passe son téléphone à J.D.). Tu lui dis bonjour ?
J.D. : - Oh salut Sean (il raccroche et Elliot le regarde). Oh tu voulais encore lui parler ?
Pensées de J.D. : - Comment arrêter d’aimer une fille quand on passe sa vie à côté d’elle. (On voit les moments que passent J.D. et Elliot ensemble.) Je crois que ça pourrait pas être pire (le lit se met à bouger).
J.D. : - Todd, réveilles toi, t’es entrain de faire un cauchemar.
Todd : - Qu’est-ce t’as ? Je dormais pas.

Jordan : - Je me pose des questions sur notre nounou géante. Elle est gentille et tout mais chaque fois que le frigo est vide, elle regarde notre fils comme un poulet frit.
Dr Cox : - Je t’avais bien dit d’engager un mannequin tout maigre. Au moins si elle mangeait Jack, elle le vomirait juste après.

(Le Dr Cox éteint la télévision.)
Les internes : - Oooh !!
Dr Cox : - Bon, je vais vous dire comment ça se termine. Il y a Cruella qui dit « Ah, je rêve… je rêve d’avoir toutes leur fourrure » mais les petits chiens se sauvent et ils gagnent à la fin.

Dr Cox : - Je suis sur que vous vous demander pourquoi j’ai accepté le poste de directeur des internes étant donné mon dédain pour… et bien euh… pour vous tous. Est-ce pour empocher 4 dollars de plus par semaine ou est-ce dû au fait que ça me donnera enfin une occasion de faire bouger les choses et de pouvoir me consacrer à chacun de vous.
Elliot : - Mm !
Dr Cox : - C’est uniquement à cause des 4 dollars, croyez-moi ! Et comme ce supplément ne me sera versé que si j’arrive à obtenir de vous des résultats remarquables, je dirais qu’il n’y a pas une seule seconde à perdre, allez vite vous remettre au travail afin que je puisse continuer à me payer ces antidépresseurs qui me rendent tellement joyeux, ah ah ah ! Filez !

Dr Cox : - Angela tu restes.
J.D. (s’adressant à une interne) : - Non, c’est à moi qu’il parle.
Pensées de J.D. : - Qu’est-ce que j’ai fais encore ?
Dr Cox : - Ecoute, ce nouveau poste, c’est une sacrée opportunité pour moi et je veux que tout se passe bien. Je ne sais pas pourquoi mais tous ces bubble-gums m’ont l’air de te respecter alors ça me rendrait la vie beaucoup plus facile si tu me soutenais et que tu voulais bien prendre mon parti.
J.D. : - Pas de problèmes.

Pensées de J.D. : - Oh je m’attendais à tout mais pas à ça.
Danni : - C’est l’horreur !
J.D. : - Qu’est-ce qui est l’horreur ?
Danni : - Si le câble de l’ascenseur lâche et même si on se débrouille parfaitement et qu’on saute juste avant l’impact, on sera quand même écrasé. J’aurais dû prendre l’escalier.
J.D. : - Moi aussi.
Danni : - Désolée, parfois y a une sorte de monologue qui s’installe dans ma tête et…
Pensées de J.D. : - Tu parles d’un monologue ! Elle est grave celle-là !
J.D. : - Ah, c’est mon étage.
Danni : - Sale petit veinard !

Marco (en espagnol) : - Regarde, Boule-de-billard fait semblant de pas nous mater. Dis un truc et je ris. Il croira qu’on se fout de lui.
Carla (en espagnol) : - Certainement pas, Marco.
(Marco éclate de rire et Turk s’en va.)
Carla (en espagnol) : - Arrête !

Elliot (à J.D. et parlant du Dr Kelso) : - Qu’est-ce qu’il a dit ?
Dr Kelso : - On a attiré mon attention…
J.D. (à Elliot) : - On a attiré son attention.
Dr Kelso : - …sur le fait que les membres de la famille de certains de nos patients les plus atteints nous reproche de ne pas consacrer suffisamment de temps à ceux de nos malades en phase terminale. Sauf pour le Dr Murphy qui ferait mieux de ne pas s’en occuper du tout.
Doug : - Monsieur, si je pouvais saisir cette occasion de… d’expliquer les tranches croissantes du taux de mortalité de mes…
Dr Kelso : - Je vais le faire pour vous. Vous êtes un mauvais médecin.

Dr Kelso : - Ces plaintes formulées par les familles pourraient nous conduire à un procès. Donc, à partir de maintenant, aussi mauvais que puisse être un diagnostic sur un patient, j’exige que vous consacriez autant de temps à chacun des malades dont vous êtes responsable.
Pensées de J.D. : - Malheureusement, notre nouveau directeur n’avait pas la même approche.
Dr Cox (passant devant les malades) : - Mort, mort, mort, mort et… oh mais quelle chance ! (Il s’arrête devant une patiente dans le coma.) Voilà enfin une personne qu’on devrait pouvoir aider efficacement.

Dr Cox : - Mme Bartow a trente-six ans. Elle est sous choc septique avec difficultés respiratoires. Dr Weiss ? Je veux que vous mettiez trois échantillons de sang en culture. M. Murphy…
Doug : - Dr Murphy ?
Dr Cox : - Euh… Allez-y et faites une gazométrie sanguine. Je voudrais lui enlever aujourd’hui son assistance respiratoire. Et il va falloir la surveiller et lui donner le maximum de votre attention.
J.D. : - Je crois qu’il faut écouter le Dr Cox et faire exactement ce qu’il a dit (il fait un clin d’œil au Dr Cox).
Dr Cox : - C’est pas croyable !

Elliot : - Mais Dr Cox, le Dr Kelso nous a dit tout à l’heure…
Dr Cox : - Chut ! Je ne veux pas entendre un seul mot qui sorte de la bouche de ce monstre sauf bien sur si c’est : « Oh mon Dieu, je vais mourir, j’avance doucement vers la lumière mais non, une minute, ils ont dû se tromper, je suis en enfer. Salut Hitler, salut Mussolini, oh Skippy le kangourou, mais qu’est-ce que tu fais là ? » Tu vois, Barbie, je préfère t’écouter la ramener encore et encore sur les plaisirs du sexe avec les dauphins.
Elliot : - Du sexe avec un dresseur de dauphins. Mon ami dresse des dauphins.
Dr Cox : - Que c’est triste parce que ce côté zoophile au moins ça avait de l’intérêt. Dommage !

Dr Cox : - C’est bon, on avance.
J.D. : - Vous avez compris, on avance.
Dr Cox : - Oh, lâche-moi !
J.D. : - Oh, lâchez-le !

Pensées de J.D. : - Elliot, la fille la plus sexy du monde.
Elliot : - J’ai un poil qui pousse sur le menton.
Pensées de J.D. : - Oh arrache-le et donne-le moi, je t’en supplie.

Danni : - Au cinéma, ça ne m’ennuie pas d’être seule. Mais pour déjeuner, c’est trop triste.
J.D. : - C’est du harcèlement.
Danni : - Non. Ma sœur vient d’avoir un bébé, alors je lui rends visite. Et puis c’est un bon moyen de se changer les idées. Je viens de me faire plaquer par mon petit ami alors, bien sur, je l’aime plus que jamais.
J.D. : - Vous croyez que vous allez vous rabibocher ?
Danni : - Et bien il est fiancé et il se marie dans deux semaines mais y a des chances, oui.

J.D. : - Salut Danni. Il faut aller de l’avant, vous voyez, ne plus penser à nos ex, ne plus attendre que le téléphone sonne, ne plus lui voler son sac pour lui rendre ensuite en espérant qu’elle sera si heureuse qu’elle dépensera l’argent retrouvée à vous offrir un verre et peut-être même à coucher avec vous après.
Danni : - Ça marche ?
J.D. : - Je m’étais trompé de sac… mais ça marche.

Carla : - Oh, Turk, pourquoi tu fais pas une partie avec Marco ?
Turk : - Tu sais bien que je déteste PacMan.
Carla : - C’est vrai ? Mais alors pourquoi il est sur tes taies d’oreiller ?
Turk : - Ben demande-lui.

Carla (en espagnol) : - Tu fais une partie avec Turk ?
Marco (en espagnol) : - Aucune envie de fraterniser avec ton crétin déplumé.
Turk : - Je comprends pas pourquoi il a jamais voulu apprendre notre langue.
Marco (en espagnol) : - Il se plaint que je parle pas sa langue ? Lui n’est pas foutu d’apprendre l’espagnol pour sa nana !
Carla (en espagnol) : - Il essaie. Il sait déjà dire oui, non, fromage.
Turk : - Hey, j’ai compris, t’as parlé de fromage. Si tu vas chercher des sandwichs, tu peux m’en rapporter un ?
Carla : - Chéri, quand on a quitté la République Dominicaine, Marco a toujours voulu continuer à parler espagnol. Il est même allé à l’école à Porto Rico. Imagine ce que ça doit faire de toujours se sentir rejeté simplement parce que tu es fier de ton héritage.
Turk : - J’ai rêvé ou t’as parlé de fromage ?

Dr Kelso : - Perry, le fait que tous ces jeunes internes occupent l’essentiel de leur temps à prendre soin d’une seule patiente me laisse penser que vous leur avait dit de désobéir à un ordre direct de ma part.
Dr Cox : - Bob, pas du tout, vous faites erreur. Qu’est-ce que vous croyez ? Je leur ai demandé de désobéir à tous les ordres directs de votre part.

Dr Kelso : - Je connais l’opinion que vous avez de moi et je sais que vous me prenez tous pour un monstre. Mais si c’était votre grand-mère qui était ici, vous ne voudriez pas que son médecin passe autant de temps auprès d’elle qu’auprès des autres patients ?
J.D. : - Grand-mère Dorian ou mamie Hobbs ? Parce que mamie Hobbs est peut-être un tout petit peu raciste.
Dr Kelso : - Grand-mère Dorian.
J.D. : - Elle est morte.

Dr Kelso : - L’important c’est que parfois ce qui vaut mieux pour cet hôpital est aussi ce qui vaut mieux pour les patients. Je le sais et vous le savez. Devinez quoi ? Le Dr Cox le sait lui aussi. Encore qu’il préfèrerait mourir plutôt que de l’avouer parce que c’est moi qui l’ai dit.
J.D. : - Oh non, monsieur, c’est pas son genre.
Dr Kelso : - Perry, c’est une vraie fournaise ici.
Dr Cox : - On se gèle.
Dr Kelso : - Excellent café, non ?
Dr Cox : - Immonde.
Dr Kelso : - Le Dr Murphy n’y connait rien du tout, c’est un incapable.
Dr Cox : - Bob, en fait, c’est le jeune médecin le plus prometteur avec qui j’ai jamais travaillé.
Dr Kelso : - Voyez, je vous l’avais dit.
(Doug prend le téléphone.)
J.D. : - Qu’est-ce que tu fais ?
Doug : - J’annonce ça à mon père.

Danni (tapant sur l’épaule de J.D.) : - Hey !
J.D. (se relevant) : - Hey, comment ça va ?
Danni : - Bien, je l’ai fait. J’ai parlé à mon ex.
J.D. : - Alors ?
Danni : - Alors j’ai dit : « Félicitations pour le mariage et je te souhaite plein de bonheur et oui, la taille ça joue beaucoup. »

Turk (montrant un morceau de fromage) : - Queso ?
Marco (en espagnol) : - Mec, tu me tapes sur le système.
Turk : - Je suis désolé mais MOI pas comprendre toi du tout.
Marco : - Ouais, ben c’est pas en parlant plus lentement et plus fort que tu pourras arranger les choses. (A l’homme de l’entretien) C’est dingue mais il est pas croyable ce mec !
Le concierge (en espagnol) : - Si tu savais…

Pensées de J.D. : - Si jamais la dynamique change, ça n’est pas forcément plus simple.
Dr Cox : - Hey, Bizut, j’ai prévu de dîner avec Jordan alors comme c’est toi qui es de garde, je voudrais que tu prennes une chaise et que tu restes devant Mme Bartow.
Pensées de J.D. : - Surtout quand la personne est habituée à ce que vous rampiez devant elle.
J.D. : - Oui, Dr Cox, je vais veiller sur elle et je demanderais aux internes de m’aider mais j’ai d’autres patients à voir donc…
Dr Cox : - Peut-être me suis-je mal fait comprendre, Violette ? Je ne veux pas que tu t’en éloignes même si tu viens d’apprendre qu’on vient d’admettre Gwyneth Paltrow aux urgences. Tu comprends ce que je te dis ? Et tu vas m’obéir oui ou non ?
J.D. : - Je crois pas non.
Dr Cox : - Comme tu veux.

Turk : - Carla, te voilà. Il parle en fait.
Carla : - Qui ?
Turk : - Ton frère. Il parle et il comprend tout. (A Marco) Dis-lui que tu parles.
Marco : - Que ?
Turk : - Fais pas le malin, je sais que tu parles. Je sais que tu parles.
(Turk court vers le concierge.)
Turk : - Vous étiez là vous. Vous l’avez vu alors dites-lui.
Le concierge : - Je comprends rien à ce que vous me racontez.

Elliot : - Quand on sortait ensemble t’as pris des photos de nous. Tu les as encore ?
Pensées de J.D. : - Par ordre alphabétique, dans mon dossier Elliot.
J.D. : - J’en sais rien, oui, peut-être. Pourquoi ?
Elliot : - Ben, tu sais celle sur la plage où je suis assez mignonne et où tu dis que je ressemble à Bjork ?
J.D. : - Ouais.
Elliot : - Ça t’embêterais beaucoup si je t’enlevais de la photo et que je l’utilisais dans un collage que je fais pour Sean ?
J.D. : - Sans problème !
Elliot : - Aah ! Merci (elle l’embrasse sur la joue).
J.D. (surpris) : - Waouh !!
Danni : - Vous avez bien coupé le cordon vous aussi !
J.D. : - Oui, j’y travaille, Danni. C’est une simple question de temps.

Danni : - Bon ben, je voulais vous dire au revoir. Je pensais rester dans le coin quelques jours encore mais je pense qu’il n’y a aucune raison de le faire. Si ?
J.D. : - Je ne pense pas non.
Danni : - Vous allez me manquer.
J.D. : - Vous allez me manquer aussi.
Danni : - Oh on se connaît à peine, c’était pour rire.

Dr Cox : - Ah, Barbie, qu’est-ce que tu penserais de t’installer à côté de ce lit, de couper ces queues de rat qui te mangent tout le visage et de surveiller attentivement les modifications hémodynamiques de Mme Bartow ?
Elliot : - Je dois d’abord voir M. Hale, faire faire un scanner à Mme Peterson et encore procéder à une extraction d’urgence du string de Melle Reid.
Doug : - Hey, c’est toi Melle Reid.
Elliot : - Doug, faut que je baisse ma culotte. (Au Dr Cox) Mais je serai à vous d’ici une heure à peu près.

Dr Kelso : - Vous perdez votre influence. Et je suis bien content. Je commençais à craindre de voir toute une bande de jeunes Dr Cox courant dans les couloirs qui m’appelleraient Bobo et qui me raseraient l’entrejambe quand je perds conscience le soir du Réveillon.
Dr Cox : - La tradition, c’est la tradition Bob.
Dr Kelso : - Oui… et puis je me suis rappelé que vous êtes là depuis plus de dix ans et qu’il n’y a pas un seul disciple dont vous puissiez être fier. Et vous savez pourquoi ?
Dr Cox : - Vous leur avez raconté la même histoire et ils sont tous morts d’ennui.

Turk : - Hey, ma belle, un petit baiser à la menthe ?
Carla : - Non, pas devant mon frère, c’est le genre de choses qui le gêne horriblement.
Turk : - Ah, c’est vrai ? Alors il faudrait que je m’excuse de… de t’avoir aimée de toutes les manières, de bas en haut et tout autour…
Carla : - Turk !
Turk : - Chérie, tu sais qu’il ne comprend rien alors viens dans la chambre, je vais te faire grimper au plafond.
Marco : - Arrête, espèce d’obsédé !
Turk : - Je te l’avais dit.

J.D. : - Alors les blacks peuvent avoir un œil au beurre noir eux aussi ? C’est étonnant !
Turk : - C’est le premier depuis que je me suis fais tapé dessus par ta grand-mère.
J.D. : - Elle t’a pris pour un cambrioleur.

Dr Cox : - Euh, Blanc Bec, j’ai peut-être pas été assez clair avec toi à propos de Mme Bartow, l’autre jour ?
J.D. : - Ça y est, c’est reparti. Je suis incompétent, je suis une fille, je suis une petite fille, je suis une petite fille avec des couettes sur un tricycle.
Dr Cox : - Non, enfin… si.

Pensées de J.D. : - Je ne savais pas trop ce que j’espérais… que Danni avait décidé de rester, qu’elle s’était cassé une jambe dans le parking…
J.D. : - Danni !
Homme : - Ouais !

Carla (en espagnol) : - Donc, au lycée, tu m’as entendue dire que j’allais prendre la pilule ?
Marco (en espagnol) : - Non, j’ai appris cette langue plus récemment.
Carla (en espagnol) : - Parce que j’ai jamais pris la pilule. Ni fait l’amour. C’est bien, au moins ?

Carla : - Turk, ça ne t’ennuies pas si de temps en temps Marco et moi, on parle en espagnol entre nous ?
Turk : - Pourquoi ? Y a pas de lézard. Tchatcher, allez-y à donf, y a pas photos, c’est le kif ! Tu vois, nous aussi, on a notre langue. Hey, hey !
Marco (en espagnol) : - Qu’est-ce qu’il a dit ?
Carla (en espagnol) : - Aucune idée.
Marco et Carla (en espagnol) : - Bouffon !

Pensées de J.D. (pensant à Danni) : - Personne ne connaît son nom, personne ne se souvient d’elle. Je commence à me demander si elle existe vraiment. C’est toujours comme ça dans la vie, c’est rare que…
Danni : - Salut J.D. !
J.D. : - Une petite seconde.
Pensées de J.D. : - C’est rare qu’on est une seconde chance.
J.D. : - Oh Danni, ça va ? Excuse-moi, quelquefois, il y a un monologue qui s’installe dans ma tête.
Danni : - Oh !
Pensées de Danni : - Bizarre !
Danni : - J’ai prévu de dîner avec ma sœur mais je m’en irais tout de suite après.
J.D. : - Non. Reste avec moi, on ira prendre un café.
Danni : - Je ne vais pas rester juste pour aller prendre un café.
J.D. : - Je t’en offre un double et une part de gâteau.
Pensées de J.D. : - J’ai enfin trouvé une fille pas trop compliquée.
Jordan : - Oh t’as rencontré ma sœur !
Pensées de J.D. : - Oh non, c’est une blague !

* Musique de l’épisode :
- Bad Day de R.E.M. (Lorsque J.D. pensent à tous les moments qu’il passe avec Elliot.)
Membres additionnels de la production

Producteur exécutif : Bill Lawrence (III)
Co-producteur exécutif : Tim Hobert, Matt Tarses , Eric Weinberg
Producteur : Randall Keenan Winston
Co-producteur : Liz Newman, Mike Schwartz (II)
Musique : Jan Stevens
Montage : Rick Blue
Directeur de la photographie : John Inwood
Création des décors : Cabot McMullen
Producteur associé / délégué : Danny Rose
Analyse du scénario : Angela Nissel
Assistant montage : Timothy Serda
Chargé de Production : Irwin Marcus
Chef accessoiriste : Tim Caprarelli
Chef décorateur : Brian Kasch
Chef peintre : Phil Orefice (III)
Coiffeur : Scot Williams
Consultant médical : Dr Jonathan Doris, Dr Dolly Klock
Coordinateur de la production : Hillary Simone Hirsch
Coordinateur de Post-Production : Nicola Scaramuzzo
Costumes / Costumière : Carey Bennett
Distribution des rôles : Brett Benner, Debby Romano
Maquilleur : Darla Albright
Montage de l'histoire : Janae Bakken, Debra Fordham, Mark Stegemann
Premier Assistant Réalisateur : Richard A. Wells
Second Assistant Réalisateur : Franklyn M. Gottbetter
Supervisation du scénario : Denise Karey
Superviseur de la production : Gabrielle Allan, Garrett Donovan, Neil Goldman

 Episode précédentSaison 3 Episode suivant  
Membres : pour accéder aux avantages membres, vous devez être inscrit ou identifié avec votre login

Mise à jour le : 12/12/2009 à 17:42